Rechercher une conférence

Les conférences du congrès

ADF 2019

Les chirurgie préprothétiques : comprendre pour bien choisir son intervention - MICHEAU Charles



Pour regarder la conférence ou l'ajouter à votre pack :
Identifiez-vous

Séance D95 : Prothèse fixée et parodonte : comment fiabiliser les traitements au quotidien

Les relations entre prothèse et parodonte sont complexes et souvent à l'origine de déconvenues tant sur la pérennité de la restauration que le résultat esthétique escompté. 

A partir d'une analyse clinique minutieuse et reproductible il est possible de s'affranchir des écueils quelquefois rencontrés.

Deux grands volets doivent être dissociés ; la chirurgie soustractive et la chirurgie additive.

La première concerne l'aménagement soustractif muqueux (alignement de collets) et ostéo-muqueux, l'élongation coronaire avec toute sa complexité décisionnelle.

La seconde procède de l'augmentation gingivale des dents et des sites édentés ou ostéo-muqueuse quand on est confronté à des défauts associant une composante verticale et horizontale.

L'analyse de l'espace biologique permet le bon positionnement de la limite cervicale par rapport au système d'attache parodontal. Les données sur cette notion d'espace biologique ont également évolué : la distance de 3mm entre la limite de préparation et le rebord alvéolaire doit être modulée en fonction du biotype parodontal ainsi que par la localisation de la dent préparée sur l'arcade. Avant de décider de la chirurgie d'allongement coronaire, tous les paramètres dentaires devront être soigneusement évalués : le rapport couronne/racine après chirurgie, qualité du traitement endodontique et état de la dent, la possible formation d'une atteinte de la zone inter-radiculaire après intervention.

En prothèse plurale dento-portée, les sites édentés posent de nombreux problèmes dans les zones esthétiques consécutivement à la résorption osseuse post-extractionnelle. La chirurgie parodontale additive permet de corriger en amont de la réalisation prothétique les défauts muco-gingivaux. Au niveau des sites post-extractionnels l'analyse du défaut osseux et/ou muqueux ainsi que sa composante horizontale et/ou verticale va orienter le choix chirurgical. A l'apport de tissu épithélio-conjonctif ou conjonctif, il est en effet possible de substituer ou d'adjoindre des matériaux de comblement osseux ou collagènique pour éviter un prélèvement et ainsi diminuer la morbidité de nos interventions.

Enfin l'analyse numérique a révolutionné la fiabilité chirurgicale : la réalisation de mock-up à partir d'une analyse esthétique virtuelle va assurer une précision chirurgicale jamais égalée.

La notion de cicatrisation est pour l'ensemble de ces interventions un élément incontournable. En effet les délais de maturation tissulaire, liée à la réorganisation collagénique, doivent être scrupuleusement respectés avant l'empreinte pour éviter toutes déconvenues de la prothèse d'usage : la contraction tissulaire post-opératoire est incontournable et il est recommandé de temporiser au mois 8 semaines avec une prothèse transitoire de qualité et évolutive.

Pour que nos éléments prothétiques redonnent le sourire à nos patients, n'oublions pas les interventions parodontales préalables !

 

Bibliographie 

Lanning SK et al. Surgical crown lengthening : evaluation of biological width.

J Periodontol 2003, 74(4) : 468-474

Thoma DS et al. A systematic review assesing soft tissue augmentation technique.

Clin Oral Implant Res, 2009, 20 suppl.Review.

Mentions légales | Charte de confidentialité | Contactez-nous