Rechercher une conférence

Les conférences du congrès

ADF 2019

L’halitose: comment gérer un tabou ? - DANSER Monique



Pour regarder la conférence ou l'ajouter à votre pack :
Identifiez-vous

Séance D80 : Halitose, hypersensibilité dentaire et impact de l'alimentation sur la santé bucco-dentaire

Il existe différentes formes d'halitose: halitose intra et extra-orale, pseudo halitose et halitose temporaire. L'halitose extra-orale a pour origine l'extérieur de la cavité buccale. La pseudo-halitose est une affection dans laquelle le patient ressent une mauvaise haleine mais aucune odeur de mauvaise haleine ne peut être mesurée de manière objective. L'halitose temporaire est transitoire et est provoquée par exemple par différents aliments comme les oignons et l'ail. L'halitose intra-orale représente 80 à 90% de toutes les formes d'halitose.

L'halitose intra-orale touche près de 30% de la population en général (Silva et al. 2018). Les patients n'osent souvent pas en parler, c'est encore souvent un tabou. Par conséquent, les professionnels des soins dentaires devraient inclure des questions sur l'odeur de l'haleine dans leurs bilans réguliers.

L'halitose intra-orale est causée par des bactéries. Ces bactéries produisent des composés soufrés volatils qui entraînent la libération de gaz odorants. L'halitose intra-orale est principalement composée de sulfure d'hydrogène et de méthylmercaptan. L'halitose intra-orale a différentes origines en bouche. La source principale est le revêtement de la langue. La parodontite, la gingivite et d'autres pathologies buccales peuvent également jouer un rôle. Le dos de la langue est composé de nombreuses papilles, qui constituent une excellente surface pour adhérer aux bactéries, aux restes de nourriture, aux cellules épithéliales desquamées et à la salive. En général, les études montrent des différences entre les patients avec et sans halitose. Des concentrations accrues de Aggregatibacter, Campylobacter, Treponema, Dialister et Peptostreptococcus ont été observées chez les patients présentant une halitose intra-orale par Seerangaiyan et al. (2017). Un réseau multi-bactérien peut jouer un rôle dans l'halitose intra-orale.

Pour diagnostiquer l'halitose, il existe en général deux types de mesures: les mesures organoleptiques et les mesures instrumentales. Les mesures organoleptiques sont subjectives puisqu'elles utilisent le nez de l'examinateur. Tout le monde n'est pas apte à le faire. L'examinateur doit avoir un bon odorat et un nez entraîné et calibré. Le problème est que même un bon nez humain très bien entraîné et calibré n'est pas toujours très précis et reproductible. Par conséquent, des mesures instrumentales sont également appliquées à l'aide, par exemple, de chromatographes en phase gazeuse et d'analyseurs de sulfures.

Le traitement de l'halitose est basé sur la réduction de la charge bactérienne et de ses nutriments. Ceci peut être réalisé en éliminant les pathologies buccales d'origine professionnelle, en effectuant un nettoyage professionnel et en prenant des mesures d'hygiène buccales quotidiennes. étant donné que le revêtement de la langue est la cause la plus courante d'halitose intra-orale, le nettoyage mécanique de la langue constitue une partie importante du traitement. Le nettoyage de la langue doit être effectué doucement avec une force faible, afin d'éviter toute blessure de la langue, au niveau de la partie postérieure du dos de la langue.

De plus, un rince-bouche anti-halitose peut être utilisé. Ces bains de bouche contiennent des composants antibactériens ou neutralisants. De plus, les probiotiques pourraient avoir un effet positif sur l'halitose buccale, en remplaçant la bactérie productrice de VSC. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour utiliser des probiotiques dans le traitement de l'halitose intra-orale. Des conseils sur les habitudes de vie, comme l'adaptation du régime alimentaire et l'arrêt du tabagisme, peuvent également être nécessaires dans le traitement de l'halitose intra-orale.

Comme il existe plusieurs formes d'halitose et que l'étiologie peut être complexe, il n'est pas rare que les patients atteints d'halitose consultent diverses disciplines médicales.

1.Silva MF, Leite FRM, Ferreira LB, Pola NM, Scannapieco FA, Demarco FF, Nascimento GG. Estimated prevalence of halitosis: a systematic review and meta-regression analysis. Clin Oral Investig. 2018; 22(1):47-55. doi: 10.1007/s00784-017-2164-5.

2.Seerangaiyan K, van Winkelhoff AJ, Harmsen HJM, Rossen JW and Winkel EG 2017. The tongue microbiome in healthy subjects and patients with intra-oral halitosis. J Breath Res. 11 036010

Mentions légales | Charte de confidentialité | Contactez-nous