Rechercher une conférence

Les conférences du congrès ADF

Conserver les dents : les clés du succès - Crevel Mathieu



Pour regarder la conférence ou l'ajouter à votre pack :
Identifiez-vous

Séance - D87 : Reculer l'échéance implantaire grâce à la parodontologie et la prothèse

Conserver les dents des patients parodontaux, sur le long terme, fait partie de nos prérogatives. C’est un objectif légitime et ambitieux.
Légitime: les patients à “susceptibilité parodontale” représentent une importante proportion de la population, et de notre patientèle.
Ambitieux: Obtenir des taux de succés élevés chez de tels patients sur le long terme représente un vrai challenge, pour le praticien et son équipe.

Les maladies parodontales sont des pathologies multifactorielles d’origine bactérienne. Nous avons donc pour objectif de réduire et maitriser la quantité de bactéries à la surface des dents, en coordination avec le patient. Nous aborderons des notions de base sur les biofilms bactériens buccaux .

Les études cliniques à long terme sur ce sujet sont nombreuses. Elles valident notre capacité à instaurer un contrôle de plaque efficace chez nos patients. Axelsson et coll. notamment, dans une étude de référence menée à très long terme, établit sans aucune ambiguité la preuve que des patients suivis à intervalles réguliers et assez fréquents évitent la perte osseuse parodontale.
Hammerle et coll montrent, à moyen et long terme également, des résultats similaires chez des patients porteurs de réhabilitations prothétiques fixes.

Un autre argument nous encourage dans cette voie.
Lorsque l’on observe les taux de succés (et non les taux de survie) des thérapeutiques implantaires à moyen et long terme, on s’aperçoit vite que les complications sont loin d’être quantité négligeable . En termes simples, les implants ont, comme les dents, une durée de vie limitée.

Pourquoi alors ne pas essayer de garder le maximum de dents un maximum de temps, avant de proposer une solution implantaire à nos patients?


Cela passe par:
- Une identification des patients à risque: outre l’anamnèse et l’examen clinique “classique” à l’aide d’une sonde millimétrée (profondeur de poches et saignement au sondage), l’examen radiographique rétroalvéolaire offre des avantages indéniables par rapport à la radiographie panoramique de “débrouillage”. A fortiori si l’on envisage un suivi dans le temps.
- L’ éducation thérapeutique de nos patients, comme dans d’autres disciplines médicales concernées par les pathologies chroniques, va nous permettre de travailler en équipe avec eux. Ces derniers bénéficiant d’informations théoriques concernant l’etiopathogénie de leur pathologie, ainsi que pratiques à propos de leur habitudes quotidienne seront plus à même de lutter efficacement pour garder leurs dents.
- Une organisation du cabinet en fonction de ces objectifs. Une séance de thérapeutique parodontale de soutien “type” sera détaillée, ainsi que les points clés à respecter pour un suivi régulier des patients.

Des cas cliniques illustant cette stratégie seront présentés.-

2 références bibliographiques:
1-Axelsson, P., Nyström, B. & Lindhe, J. (2004). The long-team effect of a plaque control program on tooth mortality, caries and periodontal disease in adults. Results after 30 years of maintenance. Journal of Clinical Periodontology 31, 749–757.

2-Hämmerle, C.H.F., Ungerer, M.C., Fantoni, P.C., Brägger, U., Bürgin, W. & Lang, N.P. (2000). Long-term analysis of biological and technical aspects of fixed partial dentures with cantilevers. International Journal of Prosthodontics 13, 409-415

Mentions légales | Contactez-nous