Rechercher une conférence

Les conférences du congrès ADF

Terrains physiologiques et pathologiques particuliers - Baaroun Vanessa



Pour regarder la conférence ou l'ajouter à votre pack :
Identifiez-vous

Séance - C52 : Chirurgien-dentiste et prescription médicamenteuse

La réponse d’un organisme à un médicament dépend d’énormément de facteurs : des facteurs pathologiques comme la prise concomitante d’autres médicaments ou les pathologies du patient, mais également des facteurs physiologiques.
En effet, l’individu au cours de sa vie va passer par des étapes qui auront un impact sur l’effet des médicaments, comme l’enfance, la grossesse, l’allaitement ou la vieillesse.

Chez l’enfant, les voies métaboliques adultes ne sont pas toutes mises en place au même moment, contre-indiquant parfois l’utilisation de certaines molécules avant un certain âge. Pour exemple, la codéine, anciennement contre-indiquée chez l’enfant de moins de 1 an, est désormais interdite chez l’enfant de moins de 12 ans. En cause, le décès de plusieurs enfants présentant un métabolisme particulier de la codéine, aboutissant à une toxicité de la molécule.

De même, chez la personne âgée, l’altération des fonctions hépatique et rénale, l’apparition de troubles de la respiration et des fonctions cognitives… vont parfois amener à contre-indiquer, ou à utiliser avec parcimonie, certaines molécules comme les anti-inflammatoires non-stéroïdiens ou les opioïdes.

Enfin, la prescription médicamenteuse chez la femme enceinte reste un sujet d’inquiétude, à la fois pour la patiente et son entourage, mais également pour le praticien. Les risques ici sont divers : tout d’abord, lors de la grossesse, la patiente va subir des modifications métaboliques qui influeront sur la pharmacocinétique de certaines molécules. De plus, les molécules prescrites peuvent entrainer des malformations chez l’enfant à naitre ; on parle alors de molécules tératogènes.

Nous verrons lors de cette partie quels sont les conséquences pharmacologiques entrainées par ces différentes étapes de la vie de nos patients, quelles sont les molécules autorisées ou formellement contre-indiquées, et surtout quels sont les grands réflexes à avoir lors de la prescription à chacune de ces étapes.

 

Tamblyn R et al. Adverse events associated with prescription drug cost-sharing among poor and elderly persons. JAMA. 2001 Jan 24-31; 285(4):421-9.

Stephenson T. How children's responses to drugs differ from adults. Br J Clin Pharmacol. 2005 Jun; 59(6):670-3.

Mentions légales | Contactez-nous