Rechercher une conférence

Les conférences du congrès ADF

Iatrogénie médicamenteuse en odontologie - Baaroun Vanessa



Pour regarder la conférence ou l'ajouter à votre pack :
Identifiez-vous

Séance - C52 : Chirurgien-dentiste et prescription médicamenteuse

Le marché du médicament en France reste un secteur florissant. En effet, malgré la crise économique et un léger ralentissement de croissance, il représente en 2012 50 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Les français consomment en moyenne 48 boites de médicaments par an, soit environ une boite par semaine. Ainsi, le risque d’interférer avec les médicaments pris par nos patients augmente. En effet, nous avons à traiter de plus en plus de patients polymédiqués, nous exposant à différents risques que nous nous devons d’évaluer et d’éviter si possible.
Un des premiers risques à identifier sera celui de prescrire un médicament interférant avec les traitements déjà suivis (interaction médicamenteuse). Nous verrons que, comme pour de nombreux risques, le principal moyen de l’éviter repose sur un questionnaire médical précis et détaillé. Le but sera de veiller à ne prescrire aucune molécule ayant une interaction médicamenteuse avec les traitements suivis. Cette précaution sera relative en fonction des molécules en présence, toutes les interactions ne présentant pas le même risque, et donc le même niveau de contrainte (contre-indiquée, déconseillée, précaution d’emploi, à prendre en compte).
Un autre risque à identifier, qui reste cependant moins évident et codifié, est que les médicaments pris par nos patients interfèrent avec nos soins de part leurs effets indésirables. Ces risques pourront être classés en risque hémorragique, infectieux, ou celui de nécrose osseuse. De plus, n’oublions pas que nos prescriptions peuvent également entrainer des effets indésirables, et parfois des effets indésirables graves.
Un dernier aspect parfois négligé mais non moins important est l’automédication. Il s’agit en effet d’une partie souvent oubliée lors de l’anamnèse, qui peut conduire à des interactions médicamenteuses ou des surdosages lorsque les molécules consommées en automédication ne sont pas colligées.


http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-08/2.1_has_intro_pleniere_pmsa_2012_vf.pdf

http://drees.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/article201017.pdf

Mentions légales | Contactez-nous