Rechercher une conférence

Les conférences du congrès ADF

Hors d'air, hors d'eau ? L'étanchéité coronaire - Raynaldy Luc



Pour regarder la conférence ou l'ajouter à votre pack :
Identifiez-vous

Séance - A8 : Le continuum endo-prothétique : l'étanchéité de l'apex à la restauration coronaire

La longévité des traitements de réhabilitation dentaire dépend directement du respect strict d’une chaîne de réalisation séquentielle, dont l’aboutissement est la réhabilitation de la partie coronaire.
L’étanchéité coronaire garantit cette pérennité et préserve les tissus sous jacents des fluides buccaux et des bactéries.
L’étage coronaire terminal, au contact du milieu buccal, doit absolument répondre aux objectifs d’étanchéité car il est le premier front d’herméticité. Il représente la toiture responsable d’une mise à l’abris durable des tissus et traitements sous jacents. Il permet également de préserver durablement l’endodonte et le parodonte, et joue un rôle majeur sur le plan de l’hygiène, l’esthétique et la fonction.

Pour se faire, le chirurgien peut choisir entre des techniques de reconstitution coronaires directes ou indirectes.

Nous développons au cours de cette présentation les facteurs influençant l’étanchéité initiale lors de la mise en bouche du système de reconstruction coronaire.
Les facteurs humains et les choix de technique de mise en oeuvre ont un rôle prépondérants dans cette étanchéité initiale obtenue.
Nous comparons l’étanchéité initiale et l’étanchéité au cours du temps, lorsque des techniques directes sont retenues.
Lorsque des techniques indirectes sont choisies, l’épaisseur du joint dento-prothétique cervical est un facteur majeur d’étanchéité à considérer. Il varie en fonction du type d’empreinte, des techniques de laboratoire, du type de réhabilitation, de matériaux prothétiques et en fonction du type de matériaux de liaison prothético-dentaire.

Les facteurs d’étanchéité au long cours sont également développés. Afin de maintenir une herméticité optimale et durable, le praticien doit aménager et maîtriser les facteurs liés à la forme des préparations coronaires comme la hauteur, le parallélisme des parois, la surface utile de contact dent / reconstitution, les éléments de compléments de rétention ou de stabilisation, ou encore la forme du profil cervical. La stabilité de la reconstruction sur son support dentaire est sujette au respect des règle de préparation et des principes de répartition mécanique des efforts.

Plusieurs types de reconstitutions coronaires temporaires ou d’usage sont envisageables. Le niveau d’étanchéité obtenu lors de ces différentes phases varie alors en fonction des choix techniques effectués par le praticien.
Les techniques traditionnelles de laboratoires par coulée ou par C.F.A.O, la C.F.A.O interne au cabinet, les différents matériaux prothétiques utilisés et les mises en oeuvre protocolaires de scellement ou de collage sont également soumis à une étude comparative afin de faciliter les choix du praticiens.

Le chirurgien dentiste doit choisir et mettre en oeuvre une reconstitution coronaire étanche durablement afin de préserver la dent et les tissus parodontaux dans leur ensemble. Il est de notre responsabilité de protéger des tissus intègres et aseptiques pour préserver la fonction et l’esthétique durablement.

Mentions légales | Contactez-nous